Morgan Elisabeth

Bonjour, peux-tu te présenter en quelques lignes ? Qui es-tu ?

Bonjour ! Je suis un étudiante en histoire de l’art et en beaux-arts originaire d’une ville rurale du Connecticut, aux États-Unis. S’il y avait un mot que je pourrais utiliser pour me décrire, ce serait curieuse. Depuis que je suis enfant, je suis fascinée par la découverte du fonctionnement des choses. Que ce soit en démontant les poignées de porte de ma maison pour comprendre comment elles s’assemblent ou en passant des heures à apprendre l’anatomie d’un tatou pour pouvoir mieux le dessiner, j’ai toujours appris de nouvelles choses et j’ai toujours été créative. En plus d’être créative, j’aime apprendre la nature humaine et la psychologie, ainsi que la criminologie et les études juridiques.

Quel est ta vision de l’art ? Qu’est-ce qu’un artiste pour toi ?

À mes yeux, tout a une dimension artistique. Par exemple, la façon dont le soleil entre par les fenêtres chaque matin et couvre la pièce d’une lumière chaude est si belle et paisible que je pourrais la regarder pendant des heures avec fascination, comme on regarde un tableau de Vermeer. Pour moi, un artiste est quelqu’un qui trouve de la beauté dans la fabrication de choses ou qui aime modifier notre perception de certains objets ou images.

What is the vision of art in your country ? And for the artist, how does it work ?

I think art in America is all about aesthetics. Everyone is constantly very focused on advancement and getting better. Oftentimes in the media we see pictures of the ideal lives, they show people relaxing, in large homes going on expensive vacations to sacred sites. Everyone strives for the extravagant and excessive lifestyles while also striving for some form spiritual freedom and enlightenment at the same time. I belive it is the artists job to show Americans that these things do not come together. There is a sense of simplicity that is shown in spiritual art. As well as, there is a sense of excess that is felt when the art is rooted in materialism and wealth.

Why share your art on Instagram ? Is it important to you ?

Originally, I started sharing my art on Instagram as a way for my professors at school to see my work. Occasionally we would have extra credit assignments that involved making posts about what we were working on. As time progressed Instagram became a space to share any and all art I am working on. Right now, I am taking a short break from posting to develop some of my skills, but I hope to return for the fall of 2021 with many new pieces to add to my page! It is important to me to show my work publicly because it allows people from all over the world to have a glimpse into what it’s like to be living though someone else’s eyes.

Tu aimes particulièrement les arts visuels et la manipulation créative des matériaux ?

J’aime créer de l’art par tous les moyens possibles. J’aime apprendre les différents types d’art et expérimenter de nouveaux supports et de nouvelles idées.

Comment te vois-tu dans l’avenir ? Artiste professionnelle ?

Je ne sais pas si je deviendrai nécessairement un artiste professionnel, mais je me vois définitivement comme un professionnel du monde de l’art. J’aimerais étudier davantage les lois de la censure dans le domaine de l’art et les processus juridiques qui accompagnent la découverte et la rénovation de l’art ancien.

Peux-tu dire quelque chose d’inhabituel sur toi ? Et sur ton travail ?

Je pense que la chose la plus inhabituelle à propos de moi en tant qu’artiste est mon éventail de compétences artistiques. Un jour, je pourrais être en train d’assembler un vêtement à partir d’un patron que j’ai fait moi-même, et le lendemain, je pourrais construire des meubles ou peindre une peinture murale.

Quel est ton point de vue concernant la situation actuelle, notamment pour des artistes comme toi ? Comment réagis-tu face à cela ?

La pandémie a affecté la vie de tout le monde à travers le monde à un certain degré. J’ai eu la chance de pouvoir rester chez moi pendant la pandémie et de suivre des cours en ligne, mais cela a rendu un peu plus difficile le suivi des cours de beaux-arts.

Pendant toute la durée de la pandémie, l’aspect le plus difficile que j’ai ressenti est le manque de motivation. Rien de ce sur quoi je travaillais à l’université ne me semblait assez important pour que je m’y consacre pendant la pandémie. J’ai fini par faire une pause pendant le semestre de printemps 2021 et je me suis efforcée de faire des choses pour me rendre plus heureuse et plus saine, ainsi que pour les personnes qui m’entourent.

Merci de l’autre côté de l’Atlantique.

https://www.instagram.com/morganelizabeth.art/

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s