La vie chavire

Flottant au vent, navire, majestueux empire

Bois aux mille couleurs de sang impétueux

Tire, la mort pend et s’étend

Ravageant de rire les pires charlatans,

Envisageant de sourire pour les aimants

Bon amants ou déconcertants vivants.

Les cœurs chavirent, alliés ou ennemis

La bataille raille de ses plis et replis,

Les blessés de la vie s’enivrent

De la liberté retrouvée, à enfin vivre

Dans la beauté du reflet, firmament,

Entre ciel et terre, à serrer les étoiles

Dans leurs toiles écarlates,

Loin des cimetières, à embrasser les voiles

Dans leurs éclatants miroirs de vérité.

Althea

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s